La supervision clinique désigne la relation contractuelle dans laquelle un superviseur clinique s’engage aux côtés d’un supervisé à promouvoir l’épanouissement professionnel du supervisé; améliorer chez le supervisé l’utilisation sûre et efficace de la conscience de soi dans la relation thérapeutique; discuter de l’orientation de la thérapie; et protéger le bien-être du client.

L’Ordre estime que la supervision clinique est essentielle au perfectionnement d’un professionnel compétent.

Exigences en matière de supervision

Les personnes suivantes auront besoin de supervision clinique pour s’inscrire :

  • Celles qui sont en voie de satisfaire aux exigences pour devenir membres de l’OPAO – y compris les étudiants et les autres personnes qui ne sont pas encore membres de l’Ordre.
  • Les psychothérapeutes autorisés (membres stagiaires) – Afin d’obtenir leur certificat d’inscription, les membres stagiaires doivent recevoir une supervision clinique continue. Ils doivent faire l’objet de 100 heures de supervision clinique au total pour être admis à la catégorie des psychothérapeutes autorisés. De plus, ils doivent continuer de faire l’objet d’une supervision clinique continue après avoir atteint les 100 heures requises pour réussir ce programme.
  • Les psychothérapeutes autorisés – Les membres de cette catégorie doivent faire l’objet d’une supervision clinique continue jusqu’à ce qu’ils aient atteint un total de 1 000 heures de contact direct avec les clients et 150 heures de supervision clinique. Si un membre accumule 150 heures de supervision clinique avant d’avoir effectué 1 000 heures de contact direct avec les clients, il sera toujours tenu de recevoir une supervision clinique continue jusqu’à ce qu’il ait satisfait aux deux exigences pour la « pratique autonome. ».

Cliquez ici pour savoir qui peut superviser qui.

Retour en haut de page

Exigences pour les superviseurs cliniques

En Ontario

Les exigences relatives à la fonction de superviseur clinique ont changé au fil du temps. Lorsque l’OPAO examine les heures de supervision clinique indiquées dans une demande, il évalue si le superviseur clinique a satisfait aux critères qui étaient pertinents au moment où la supervision a été fournie.

Les critères actuels pour les superviseurs cliniques sont énumérés ci-dessous. Cliquez ici pour voir les critères qui s’appliquaient dans le passé.

Critères du superviseur clinique :

  1. Le superviseur doit être membre en règle d’un ordre de réglementation dont les membres sont autorisés à exercer la psychothérapie.*
  2. Le superviseur doit posséder cinq ans d’expérience clinique.
  3. Le superviseur doit satisfaire à l’exigence de « pratique autonome » de l’OPAO (avoir accumulé 1 000 heures de contact direct avec les clients et 150 heures de supervision clinique).
  4. Le superviseur doit avoir suivi 30 heures de formation dirigée en supervision clinique, qui peut comprendre des cours, une pratique supervisée à titre de superviseur clinique, un apprentissage individuel, entre pairs ou en groupe et une étude indépendante qui comprend des lectures structurées.
  5. Le superviseur doit fournir une déclaration signée attestant qu’il comprend les définitions de la supervision clinique, du superviseur clinique et du domaine d’exercice de la psychothérapie de l’OPAO.

Le personnel de l’OPAO peut demander une preuve des 30 heures de formation dirigée en supervision clinique ainsi qu’une lettre de vérification et une attestation décrivant l’approche du superviseur en matière de supervision.

À l’extérieur de l’Ontario

À l’extérieur de l’Ontario, un superviseur clinique est un praticien expérimenté en psychothérapie et qualifié pour assurer la supervision clinique dans son territoire.

Retour en haut de page

Supervision de groupe

La supervision clinique peut être individuelle, dyadique ou en groupe. La supervision de groupe peut comprendre la supervision structurée d’un groupe de pairs si elle est formelle et structurée, et si ce groupe comprend au moins un membre qui correspond à la définition de superviseur clinique de l’OPAO.

La supervision structurée d’un groupe de pairs diffère de la supervision clinique de groupe en ce sens que cette dernière est dirigée par un superviseur clinique, alors que la première comprend au moins un membre qui serait admissible à titre de superviseur clinique, mais qui est un simple participant (et non le chef). La supervision structurée d’un groupe de pairs a souvent lieu dans un cadre institutionnel, mais peut être formalisée en dehors de ce cadre.

Membres ayant des droits acquis

Lorsqu’il a fait sa demande, un demandeur ayant des droits acquis peut avoir soumis toutes ses heures de supervision clinique, effectuées en groupe. Une fois inscrit, un membre bénéficiant de droits acquis qui a besoin d’une supervision clinique supplémentaire pour satisfaire aux exigences de la pratique indépendante doit effectuer la moitié des heures de supervision clinique manquantes sous forme individuelle ou dyadique.

Les praticiens qui ont présenté une demande en vertu de la clause des droits acquis pourraient inclure la supervision clinique d’un groupe comprenant jusqu’à 12 personnes.

Parcours régulier et autres candidats

Au moins 50 % des heures de supervision clinique requises pour passer à la catégorie de psychothérapeute autorisé et pour exercer de façon autonome doivent être effectuées sous forme individuelle ou dyadique. Les 50 % des heures restantes peuvent être des supervisions de groupe, y compris la supervision structurée d’un groupe de pairs.

Jusqu’à 20 % des heures de supervision de groupe peuvent être effectuées en groupes de neuf à douze personnes, à condition que le superviseur clinique atteste que toutes ces personnes sont là pour apprendre. Pour toutes les autres heures de supervision de groupe, on peut superviser jusqu’à huit personnes.

Retour en haut de page

Attestation du superviseur clinique

Lorsqu’un membre ou un candidat veut déclarer des heures de supervision clinique qui ont eu lieu à partir du 1er avril 2018, il peut faire remplir par son superviseur le formulaire Clinical Supervisor Attestation. Sur ce formulaire d’attestation, les superviseurs doivent :

  • confirmer l’encadrement fourni
  • attester de leurs qualifications pour assurer la supervision clinique

Les superviseurs cliniques (qu’ils soient ou non affiliés à l’Ordre) sont priés de télécharger et de sauvegarder le formulaire, d’y inscrire leurs réponses et de l’envoyer par courriel à la personne qu’ils supervisent. Ce dernier télécharge ensuite le formulaire dûment rempli dans l’onglet « Documents » de son compte d’utilisateur de l’OPAO afin que le personnel puisse l’examiner. L’OPAO ne peut pas accepter les formulaires envoyés directement par les superviseurs cliniques.

Retour en haut de page

Formation dirigée en supervision clinique

Les membres qui assurent la supervision sont encouragés à perfectionner leurs propres compétences en supervision clinique afin d’offrir aux personnes supervisées l’expérience d’apprentissage la plus riche possible.

Les membres sont encouragés à utiliser les critères du superviseur clinique comme repères de base pour élargir leur pratique en tant que superviseur.

Afin d’améliorer l’étendue et la compétence de leur supervision clinique, les membres devraient s’inspirer d’une variété d’activités, dont la formation dirigée (c.-à-d. les cours, la pratique supervisée à titre de superviseur clinique, l’apprentissage individuel, entre pairs ou en groupe et l’étude indépendante qui comprend des lectures structurées), afin de s’exposer aux nouvelles pratiques exemplaires et de les intégrer.

La supervision clinique est un aspect clé de la formation de professionnels compétents. Il vous incombe d’offrir une supervision clinique compétente qui comprend l’évaluation des connaissances, des compétences, du jugement et des besoins des personnes supervisées. Il faut ensuite répondre à leurs besoins par une supervision clinique appropriée qui est fournie en temps opportun et qui comporte, entre autres, la rétroaction et la consultation, selon ce qui a été décidé entre vous.

Retour en haut de page

Frequence de la supervision clinique

La norme de pratique professionnelle 4.2 : Pratique de la supervision clinique traite de la fréquence à laquelle les membres devraient recevoir une supervision clinique.

Les membres qui sont tenus d’exercer sous supervision clinique y participent utilement de manière à en promouvoir l’objectif et l’efficacité.

Les heures de supervision devraient s’effectuer à intervalles réguliers en lien avec les heures de contact avec les clients. La détermination des « intervalles réguliers » dépendra des circonstances individuelles, telles qu’elles ont été établies dans l’entente de supervision. Par contre, il n’est pas opportun d’accumuler les heures requises de supervision clinique sur une courte période, c.-à-d. de les condenser; les heures devraient être réparties dans le temps en fonction des heures de contact avec les clients. Par exemple, à moins que les circonstances cliniques n’exigent davantage de supervision, il convient que les membres stagiaires reçoivent une heure de supervision par tranche de quatre ou cinq heures de contact client*. Dans le cas des PA ayant l’obligation d’exercer sous supervision clinique, on estime convenable qu’ils reçoivent une heure de supervision clinique par tranche de dix heures de contact direct avec les clients**. Ces ratios ne sont fournis qu’à titre indicatif.

Lorsque les heures de supervision clinique obligatoires ont été effectuées, les membres continuent de rencontrer régulièrement leur superviseur, jusqu’à ce que l’Ordre les avise qu’ils ont satisfait à toutes les exigences d’« exercice autonome », c.-à-d. d’exercice sans supervision clinique.

*Ce ratio repose sur l’exigence selon laquelle les membres stagiaires doivent effectuer 450 heures de contact direct avec les clients et 100 heures de supervision clinique pour être inscrits à titre de psychothérapeutes autorisés.
**Ce ratio est généralement calculé en fonction de l’exigence selon laquelle les psychothérapeutes autorisés doivent accumuler 1 000 heures de contact direct avec les clients et 150 heures de supervision clinique pour pouvoir pratiquer sans supervision clinique, c’est-à-dire de façon indépendante.

Retour en haut de page